Les balles perdues

Publié le par Paul Freval

1.


Les services des joueurs de tennis
les services des joueurs et des joueuses
me rappellent les vacances chez ma cousine élise
et mes rêves de devenir un grand sportif
quand mon corps serait une forme de politesse
à mes mouvements, et une forme de danse virile
spécialement vouée à séduire un public qui par millier
claquerait des mains en criant mon nom et rêverait de moi

 

2.

Puis les après midi de Rolland Garros
les posters géants d'André Agassi
il courrait, j'étais assis, moi
et puis montèrent des flots d'amour
et d'éros pour les jambes et les petites culottes
des joueuses et la sueur sur leurs peaux mâtes
tandis que les premiers soleils
annonçait mes vacances
chez ma chère cousine Elise

3.

Et comme autant de petits soleils à chaque fois neufs
cette période annonçait des plaisirs à venir
mais jamais je n'ai soulevé le fameux trophée
je suis resté comme un beauf avec mes phantasmes
de soulever la jupe de Marie Pierce
pendant qu'une blonde venue de l'Est
me sucerait la bite
on dit que les victoires se méritent

 

4.

 

 

 

 

Je me souviens aussi des match quand j'étais petit
contre des copains
qui sont ceux avec qui j'ai fait mes quatre cent coups
chaque rencontre était comme un dîner aux chandelles
parfois seul le cinquième set nous départageait
j'ai même faillit faillir dans une insolation, j'étais saoul
jouer, jouer comme les grands mais bien plus libre
de m'imaginer un adversaire exceptionnel
libre de gagner et de perdre
avec mon bonheur pour consolation

 

 

 

 

Arthur Dupagne, Victoire

.


5

Maintenant je négocie des contrats, une grosse affaire
A chaque fois c'est des millions sur un coup de poker
Alors je pense aux coups droits et aux revers
Je pense aux retournements sublime de situation
je pense à l'effort, à la force et à la transpiration
je pense donner le meilleur et à faire sensation
Et je me dit que j'ai bien fait
de regarder le sport
à la télévision

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

6.

Et quand je t'aime ma chérie, tout au long de la vie
Je t'aime encore comme un joueur de tennis
J'essaie de favoriser l'échange et de mettre des points
Comme ça tu t'occupes de moi et de mon pénis
La balle entre nous deux est comme ce fluide
auquel croyait Balzac, qui passe entre deux êtres
jusqu'à ce que l'amour se finisse
Le sport est mon Prozac, ma tenue d'artifice

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

7.

Dans toute idée de jeu couve une idée de mort
élise le disait : nos corps se clarifient
je me souviens de nos douches fraîches d'après match
où nous nous amusions à reproduire des smash
je me souviens des soirs à fumer du hasch et à boire
ensemble dans le noir j'avais dix sept ans
je souviens de toi élise, je pense à toi
incessamment

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans paulfreval

Commenter cet article