echecs (7)

Publié le par Paul Freval

échouer sur la plage
et chanter la chanson fredonnée dans la voiture, un soir de beuverie
ne plus se souvenir des paroles
sur le coup avoir pensé à les noter
ça ferait un tube
ça vaut largement les autres
mais le problème le voilà
et j'ai bandé
bandé
sur cette plage
et se dire qu'écrire une série sur les chansons françaises
pourrait donner un peu de reconnaissance
et finalement dix ans après faire avec les renaissances
travailler le concept
vivre ça très bien
dire ça à son médécin
lui demander au fait combien il gagne
et se dire que 6 ooo euros

c'est pas mal

se réveiller sur la plage

seul et encore ivre

sortir de son sac

la barbarie d'henri levy

et léviter tranquillement

pendant que le soleil

se lève au dessus de la mer

y'a pas à dire

les classiques sont solides

fermé le livre

regarder le dessin de batsal

sur le monde diplomatique
éviter la chiure d'une mouette (ou d'un goeland)
se lever et s'approcher des rochers
d'un pas chouette et lent
de manière très poétique
et se prendre pour un oiseau
se baigner pour se laver
ne pas regretter le dernier coup de rhum
se prendre une demi seconde pour un marin
et je sais plus
bander sans doute
fantasmer sur ces nana, celle de la plage
les toutes récentes, toutes vues
et faire comme ont fait tout les moines et tout les prêtres avec leur verge
levier puissant  sur le chemin du rêve
jouir contre les flots
l'échine courbée et bientôt brisée
finir comme on peut
en regardant téléfoot
Ivan le terible
le soleil eclate et domine comme un grand chef
un peu envie de vomir quand même
(la nausée, le galet, la galette)
échouer dans le lit
et rêver comme rêvait lovecraft
fuyard sublime
l'échec c'est toujours une désublimation
soit un problème social
l'échec c'est toujours
la possibilité du génial
Nicolas, dans la chambre d'à côté joue avec Marie,
il a su planter l'ancre

il lève la gaule
je suis nostalgique
de ses étés magique
dans les bleds catastrophiques
je regrette aussi d'abuser comme Nicolas me le disait (il était vraiment beau)
du verbe être
et je regrette aussi
qu'il ait échoué dans 
cet accident tragique
(le mariage) 

Commenter cet article