FILMS

Publié le par MLB



Rois et Reines

78.09/100

Lumière, intelligence.

Antibodies

Note : 15.87/100

15 points pour le titre.

 

 

 

Changement d'adresse

Note : 77.00/100

pour les ados qui me lisent, ils faut voir comment Mouret se fait piquer la nana qu' il convoite(prenez des leçons). Mouret c'est la mort avant, et maintenant qu'on est mort, on peut y aller. on boirait bien un verre avec lui, et pas seulement pour draguer les beautés qu'il convie, on boirait bien  de son décalage jusqu'à la lie. (si l'on peut dire)

 

PRISON BREAK (série, saison 1 ET 2)

Note : 50.02/100

il y a un passage dans un texte sur les plaisirs du KAMASUTRA (at ailleurs aussi d'ailleurs, les choses les plus subtiles, les plus seraines, les plus adaptées sont désormais le fait des anonymes), un texte qui parle de repousser le moment de la jouissance. Et bien c'est un peu ça Prison Break.

inspecteur gadget 2

Note : 20.O7/100

pas mal, parfois très bien. le plaisir de rerouvé la petite nièce d'inspecteur gadget de l'enfance. Et une actualité de l'homme-machine moins branlante et moins propre à la philosophie que les Matrix, moins propre tout court.

le dernier film du réalisteur de l'ange noir

note : 88.98/100

c'est l'histoire d'un film sur un réalisteur qui filme l'acte de filmer, filme des sources à la source de l'être. Voilà ma vie, voilà qui je suis. Personne ne sait vraiment faire ça, surtout pas les poètes contemporains, personne sauf Brisseau.

 

les irréductibles avec jacques Gamblin et KAD

note 31.01/100

C'est pas terrbile, gentillet, un film de soumis, à la limite pour ceux qui passent le bac a cinquante ans.

Très mal filmé, et le pire on ne sait pas si Kad a son bac.

 

Toute la beauté du monde avec Le beau Marc Lavoine

note : 47.13/100

De beaux paysages et de beaux acteurs. Un peu convenu par moment, sur le chassé croisé amoureux entre une jeune femme qui perd son mari et un bel amant. L'amour et la mort, un joli titre, et de la lumière.

L'équipier de Lioret

note : 62.7

Quelques erreurs de scénarion encore que. Beau film sur la vie communautaire d'un village breton. Ce qu'il manque à ce film : une paire de fesses, un érotisme plus crucial que des jeux de regards aussi fins que ceux des boîtes de nuits. Beau film aussi sur la mer.

The last kiss

49/100

Ou l'amour trentenaire, les moeurs conservateurs et bourgeois. Réaliste, doux, et chiant.

Publié dans JUGEMENT DE FILMS

Commenter cet article