statues 96

Publié le par Paul Fréval

rosé et saucisson en guise d'apéro
un rot en guise de satisfaction
de beaux rayons cognent les fenêtres du bistrot
et les trognes deviennent des illumations

 

 


au fin fond de ta campagne
et non pas de ta compagne
une odeur de fumier
s'évade des champs
et t'inspire un poème

 

Mettre la main au panier
de Ludivine Sagnier
 

 

Ramener Natacha Polony
dans son nid
et ramoner son chat
toute la nuit
des fesses éclairent la nuit
un vent résonne sans tergiverser
le vieil homme se rendort
une petite tâche marron sur les draps

 


Evidemment je préférerais qu'on me like un peu plus. J'ai longtemps hésité avant de mettre en ligne des textes que je pensais être un peu ma grande Réserve. Ca n'a pas marché. Ce que j'avais écrit dans des moments de presque transe était offert là à un public d'une centaine de personne et rien, comme pour dire, non décidément tu t'es planté. Je me faisais avoir aussi avec les jolis textes de certains et leurs trente cinq like. J'ai le souvenir aussi de certains like à grande teneur en sentiments, mais, parfois anti-narcissique, je pensais à des erreurs de goûts. tout est possible concernant le goût. vous pouvez être nul, médiocre, juste moyen, bien mais banal, bien bien mais non, bien bien ouais bien, puis excellent, assez fort, petites odeurs de tripes faut bien le dire, de cuisine intérieure. Petits piments et maux savants. (...)
_Vous parliez de Rimbaud et du commerce...
_Oui, Rimbaud veut dire beaucoup de chose. Pour moi c'est déjà le désir sexuel pour la poésie, pour Rimbaud. Je comprends Verlaine quoi. Bref. Ca va avec la honte quoi. Dire oralement, j'écris des textes poétiques, pour moi y'a pas grand chose de pire dans la dégradation sociale. surtout, surtout quand on sait qu'on se plante à moitié ! Ca ne souffre pas la médiocrité justement !Passons ! Je ne sais plus...Rimbaud, je ne sais pas si il a arrêté comme ça, mais moi j'aimerai bien. j'ai bien arrêté de fumer. (...)


 

 


Publié dans Vers versus

Commenter cet article